Bujumbura: Frais de traitement fictif des ordures

Jean Bosco Niyonzima et Yvette Irambona

Dans la capitale du Burundi, le ramassage des ordures est prise en charge par des collecteurs privés. Ces derniers doivent payer des frais de traitement à l’Etat. Ces frais seraient discutables, car le traitement des déchets n’existerait pas.

Publicités
Cet article, publié dans Atelier vidéo, Contenu général, Journalisme de paix, Publications des participants, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.