L’équipe

JEAN BOSCO NIYONZIMA

Je suis journaliste à la Radio-Télévision Renaissance, la première chaine de télévision privée au Burundi. Je suis détenteur d’un diplôme de licence en Droit, un diplôme que j’ai décroché à l’université de Ngoti. Membre fondateur du Centre de gestion de conflits et guérison de blessures intérieures.  ESPERANCE NDAYIKENGURUKIYE

Mariée, mère de trois enfants. Reporteur, réalisatrice et présentatrice des publi-reportages, documentaires et émissions promotionelles à la Radio Télévision Nationale du Burundi (Service commercial). Licenciée en sciences de la communication sociale, master en journalisme, formatrice en communication organisationnelle, elle aime discuter et convaincre. Elle déteste l’alcool.

YVETTE IRAMBONA

Née le 14 Décembre 1981, je suis de nationalité Burundaise. Ma taille est d’environ 1m70. Je suis mariée et mère d’un enfant. J’aime blaguer et le travail bien fait. Je suis passionnée de la musique n. Je n’aime pas les fainéants et les personnes paresseuses. J’ai commencé à travailler à la TV nationale en 2010 comme journaliste. Je suis détentrice d’un diplôme de licence de sciences de la communication, que j’ai obtenu en 2008. Outre le Kirundi, je parle le Français et le Swahili

ANTEDITESTE NIRAGIRA

Journaliste à la Radio-Télevision Renaissance, âgé de 27 ans, célibataire. Formation universitaire dans la communication et conception audiovisuelle. Il aime son travail, le jogging, le cinéma et la musique variée. Il est fasciné par la lecture et parle l’Anglais, le Français et le Kirundi.

ALBERT KATULA MULAMBA

Il est né à Bukavu, République Démocratique du Congo en 1974, fils de KATULA THOMAS et de APENDEKI MAGUY. Marié à une seule femme ISABELL FAIDA, ils ont 4 enfants dont trois garçons et une fille. Il est Protestant pratiquant de foi Pentecôtiste.  Technicien de formation universitaire à l’Institut Supérieur de l’Audiovisuel (I.S.A.) Bukavu, il travaille comme agent à la station Provinciale de la RTNC Sud-Kivu/Bukavudepuis l’an 2000,affecté a la sous-direction technique comme technicien VTR, preneur de son etc.

INNOCENT BURUNDI

1m85, âgé d’une vingtaine d’années, célibataire. Préfère s’habiller en veste et cravate. Il est reporter journaliste à la radio et télévision. Pour lui la justice n’existe pas car elle est en faveur des riches et en défaveur des pauvres. Pour qu’il y ait la justice, il faut l’égalité sociale. Il pense au changement de mentalité de la population à travers ses émissions éducatives.

RACHEL MUKANDAYISENGA

Journaliste pour le site web  www.igihe.com .  Elle est née le 25 septembre en 1987, célibataire. Vit à Kigali –Rwanda avec ses deux sœurs. Elle est en même temps étudiante à l’université Nationale du Rwanda en journalisme et communication, option journalisme. Rachel aime tous les sujets concernant les jeunes et les femmes.  Elle adore passer son temps libre avec ses amis. Elle n’aime pas la ségrégation socio-politique.  Elle a souvent utilise Mimi Rachel Mukandayisenga quand elle signe ses articles.

NANCY NINETTE MUTONI

Journaliste radio, 1m70 ,61kg, parlant couramment 3 langues ;sa langue maternelle le Kirundi, le Français et l’Anglais et un peu de Swahili. Habile, réactive, expression facile et rapide mais avec des termes clairs et toujours souriante. Elle aime tout ce qui peut l’instruire et la faire avancer dans son métier, elle aime s’informer et se divertir sur la toile mondiale. La télévision, la lecture et la musique sont aussi parmi ses hobbies. Elle aime voyager, se faire des amis et leur être utile. Fière de sa patrie et de sa famille, elle n’est pas du coté de ceux qui ne s’affirment pas, qui n’assument pas leurs actes, elle déteste par-dessus tout le mensonge et l’hypocrisie. Sa devise: « Every day may not be good, but there’s something good in every day. »

DESIRE NIMUBONA

Né au sud du Burundi, en 1978, il montra l’amour de la radio depuis son jeune âge. Son père, un commerçant instruit par les belges lui montra tôt le chemin de l’école contrairement aux autres parents de la région. «Su tu échoues à l’école, il ne faudra pas rentrer à la maison. Je vais te punir exemplairement», lui disait son père d’un ton sévère. «Je ne veux pas des enfants qui ne savent pas parler français, qui ne peuvent même pas faire des arithmétiques» martelait Nditunze Michel, son père.

A l’école, Désiré Nimubona, ainé d’une famille de 5 enfants dont une seule fille, va se démarquer par un silence et la ponctualité en classe. Pas de retard, ce qui lui a permis de sauver souvent les points en éducation. C’est ainsi qu’en 1993, il sera le meilleur élève de sa classe et réussi au concours national ce qui lui donna immédiatement accès à l’enseignement secondaire. Avec la mort du président Melchior Ndadaye en octobre 1993, Désiré Nimubona va interrompre ses études pendant 2 ans suite à une insécurité grandissante dans plusieurs écoles du pays. Il regagnera l’école en novembre 1996 et obtient en 2002, un diplôme d’humanité général ainsi que le diplôme d’Etat, en section Lettre Moderne.

A l’université du Burundi, il sera orienté dans la faculté des Lettres et Sciences Humaines au département des Langue et Littérature Anglaises. A la fin de ses études, il effectua un stage d’immersion linguistique à l’Université de Makerere en Ouganda, l’une des grandes universités de l’Afrique de l’Est.

Désiré Nimubona défendra son mémoire sur la littérature américaine intitulé «Francis Scott Key Fitzgerald’s The Great Gatsby : A study in Literary Biography» et aura la mention «Distinction». Il avait depuis longtemps entamé ses ambitions journalistiques. Déjà en 2007 encore au campus , il travaillait pour http://www.arib.info de la Belgique, jusqu’en 2010, avant d’être choisi parmi les autres candidats, comme journaliste sur http://www.isanganiro.org . En décembre 2010, il sera aussi recruté par http://www.irinnews.org, comme correspondent à Bujumbura. En plus, ses articles seront publiés dans http://www.thinkafricapress.com du Royaume Uni, http://www.rnw.nl/afrique de la Hollande, et sur http://www.bloomberg.com, aux Etats Unis. Il sera aussi éditeur de http://www.bdiconatct.com pendant quelques mois avant de démissionner pour des raisons de surcharge horaire. Il dit ne pas aimer l’alcool, la paresse et lis beaucoup des romans politiques. Il aime aussi le sport, les promenades et écrire des pièces de théâtres. Il a déjà commencé un roman en anglais, car il est bilingue et parle correctement le Français et l’Anglais.

OLIVIER BIZIMANA

Webmaster à la Radio Publique Africaine depuis une année, il a travaillé avant comme journaliste à l’Hebdomadaire Iwacu. Âgé de 30 ans, il est marié et père d’une petite fille qu’il adore beaucoup. Depuis son jeune âge, il aimait beaucoup lire, regarder un beau film, faire du sport comme le football et le basketball avec ses amis avant de plonger dans ses études. A l’école secondaire, il a fait les lettres avant de se lancer dans les sciences économiques. Mais il était toujours passionné par la littérature. Il a fini par se lancer dans le journalisme après avoir produit plusieurs oeuvres théâtrales.

RENE DIEUDONNE KAMARO

Élancé et teint clair, le jeune homme est plutôt mince. Il porte ses 74 kg de muscle sur une taille de plus d’un mètre 90 cm. Il aime le journalisme qu’il exerce depuis bientôt 2 ans dans une agence de Presse. « Je produis tous les jours des dépêches car, notre parution est quotidienne », déclare-t-il en agitant des mains à tout moment.LEON MASENGO

Ce journaliste burundais à une radio indépendante fut d’abord professeur avant de se lancer dans le métier de journaliste qu’il déclare tant aimer. Depuis dix ans la nouvelle carrière l’a séduit surtout les reportages sur terrain. Il souhaite se spécialiser dans le journalisme sensible aux conflits et compte contribuer les dernières années de sa vie dans la resolution pacifique des conflits. Marié, père de trois enfants, il aime la compagnie, la nature et les voyages. Sa tenue préferé ;T- shirt et jeans, en culotte les week- end. Son sport :la natation. Pour lui la grande richesse ce sont les hommes(les amis), l’honnetete et l droiture. Il déteste la haine et la guerre.

JEAN PAUL KAMANZI

Il a 84kg avec la taille de 1m,75 age de 27ans.il aime le football.les films d’action. Il est encore celibataire et souhaite se marier pour etre pere de famille, et avoir 75kg au Lieu de 84kg il est le 4eme enfant d’une famille 5enfants.il est trop amoureux et se force de garder son corps propre. Il aime blaguer et boire

WANY BUHENDWA

Jeune fille celibataire d´une vingtaine d´années et de nationalité congolaise. Elle habite en Republique Démocratique du Congo – précisement à Bukavu. Elle deteste le mensonge et adore la musique. Pour elle ses études et le travail passent en premier.CONSOLEE MWEMELI

Consolée Mwemeli, âgé de 22ans et mesure 1metre 60. Journaliste reporter de la radio télévisons nationale congolaise a Bukavu et reporter de IWPR (Institute for War and Peace Reporting). Je parle couramment 3 langues: le Français, le Lingala, le Swahili et un peu d’anglais. Je supporte mal les mensonges, la vérité me libère. Promouvoir la femme congolaise est parmi mes soucis aime partage avec tout les monde comment aide la femme congolaise a se relever j’aimerai être mère des 3 enfants et je n’aime pas un mari qui maltraite la femme.

DIEUDONNE (MALIK) MALEKERA

« Je viens apprendre le journalisme en ligne », déclare Dieudonné Malekera qui est depuis plus de 30 ans dans la profession. Appelé ‘doyen’ par ses jeunes confrères de Bukavu en Rd Congo, ce quinquagénaire avoue avoir encore beaucoup à apprendre. Selon lui, ses débuts comme journaliste sportif lui avaient valu le pseudonyme de Malik, du nom d’un grand joueur de Vitalo de Bujumbura des années 1980 et il tient à garder la forme. « Je reste le même Malik qui travaille en équipe et cherche des astuces pour soulever les gradins, accrocher lecteurs ou auditeurs , explique-t-il dans son langage souvent taquin. Dieudonné se présente actuellement correspondant de l’agence Syfia Grands Lacs mais il passe le clair de son temps à Radio Maendeleo où il réécrit les papiers pour le siteweb de la station et accompagne les nouveaux venus. Il est passé par le quotidien Boyoma de Kisangani, l’hebdomadaire Jua de Bukavu et le bimensuel L’Aurore de la même ville.

ERICK SHABA

Journaliste pour le site internet d’actualités nationales et internationales www.igihe.com, parrainé par Igihe Ltd qui a son siège au Rwanda, Shaba Erick, bientôt 28 ans, vit actuellement dans la capitale du Rwanda, Kigali. Célibataire engagé, il aime lire, regarder à la télé et surtout surfer sur internet. Il tient beaucoup à ses amis, car il dit toujours «Quand on perd un ses amis, on a intérêt à faire des milliers de kilomètres pour le retrouver».

CHARLOTTE NOBLET

Journaliste française à Berlin, je travaille depuis 2005 pour des rédactions françaises comme allemandes. Mes thèmes de prédilection? La comparaison des politiques française et allemande, les mouvements sociaux et les questions énergétiques.

Les sujets „micro-locaux“ me fascinent également. J’ai ainsi mené en 2007 mon premier blog le long de la frontière germano-polonaise. Et depuis, je ne lâche plus le blogging!

Ce format multimédia est non seulement doté d’un énorme potentiel journalistique et citoyen, mais il est également accessible à tout un chacun. C’est le message que j’aime transmettre avec enthousiasme, au-delà des frontières!

HANSJÖRG ENZ

Je viens de passer deux ans à la RDC comme assistant technique à Radio Maendeleo à Bukavu – parmi les années les plus intéressantes de ma vie, qui dure déjà 60 ans! Je pourrais donc être grand-père, mais – hélas – nos deux enfants Lena (26 ans, étudiante) et Gaspard (34 ans, journaliste) ne sont pas encore mariés.

Dans ma vie j’ai deux professions: journaliste (presse écrite, radio, télévision) et enseignant. J’ai commencé en 1969 comme instituteur dans une école primaire et à présent, je travaille pour deux Universités en Suisse dans le domaine des médias. Depuis 37 ans j’ai un orchestre, qu’on peut écouter sur internet: www.galgevoegel.com. Dans cette formation je vais vous parler du journalisme sensible aux conflits et aider Patrick dans l’atelier « vidéo ».

KLAUDIA PAPE

Je viens du nord de l’Allemagne, d’une région qui s’appelle Région des Grands Lacs. Et maintenant, à la Deutsche Welle Akademie, je suis responsable d’une région qui s’appelle aussi la Région des Grands Lacs, mais en Afrique. Destin ou hasard?

En tout cas, j’ai deux passions depuis des décennies: la natation et le journalisme. Donc une formation journalistique et après de la natation dans le Lac Tanganyika, ce sera parfait pour ce séjour à Bujumbura!

MATHIAS BÖLINGER

Journaliste libre et correspondant pour la radio et les sites en ligne de Deutsche Welle à Berlin, j’ai souvent du mal à préciser mes intérêts spécifiques pour le journalisme: la banlieue de Berlin, le désert Gobi ou un village en Afrique? Partout il y a de quoi raconter! et je n’hésite pas à le vérifier autant que  possible: micro dans une main, appareil photo dans l’autre et c’est parti pour un autre endroit! Reste la question comment raconter toutes ces histoires et à qui? Bienvenue à la formation multimédia…

PATRICK MERZ

Indépendant Réalisateur et Journaliste.

Trouver le bon image est une question du passion.

J’aime raconter des histoires, avec mes mots, avec ma camera et finalement avec mon coeur.

Quand je ne tourne pas und film, j’aime beaucoup faire de la voile en haute mer, écouter le silence et ne penser à rien

Publicités

Un commentaire pour L’équipe

  1. Ping : Savoir plus sur le blogging | Formation: journalisme sensible aux conflits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s